Abbaye Notre-Dame de Koningshoeven

En 1881, une communauté des moines français venant de Soligny-La-Trappe, en Normandie, trouvent refuge dans une abbaye à Berkel-Enschot qu’ils nomment Koeningshoeven. Trois ans plus tard, pour satisfaire à leur besoin en autonomie et leur vœu de charité, les moines décident d’y brasser de la bière.
En 1920, la production de la brasserie a rapidement augmenté. On modernise le bâtiment de la brasserie pour pouvoir répondre à la demande.

En 1928, c'est l'apparition de La Trappe blonde, ce qui conforte le succès commercial de la brasserie, mais, durant la deuxième guerre mondiale, la situation est un peu plus difficile pour la brasserie.
En 1950, la brasserie lance également une usine de limonade et, en 1968, la brasserie recherche des collaborations avec d'autres brasseries afin de pouvoir commencer son développement. Ce développement s’incarne en 1989 par une modernisation accrue de l’équipement de brassage. Un investissement payant car c’est deux ans plus à peine plus tard que La Trappe Quadrupel est introduite, et en 2003, 2004 et 2009 apparaissent la Witte Trappist, La Trappe Bockbier et La Trappe Isid'or. En 2010 apparaissent également deux nouvelles bières : La Trappe Puur et La Trappe Quadrupel Oak aged.
La même année, la bière Bock de La Trappe a été élue ‘meilleure bière bock des Pays-Bas’ dans le cadre de la plus grand enquête de consommation indépendante dans l’univers de la bière.

Abbaye Notre-Dame de Koningshoeven

Abbaye Notre-Dame de Koningshoeven

En 1881, une communauté des moines français venant de Soligny-La-Trappe, en Normandie, trouvent refuge dans une abbaye à Berkel-Enschot qu’ils nomment Koeningshoeven. Trois ans plus tard, pour satisfaire à leur besoin en autonomie et leur vœu de charité, les moines décident d’y brasser de la bière.
En 1920, la production de la brasserie a rapidement augmenté. On modernise le bâtiment de la brasserie pour pouvoir répondr... Lire la suite